Réforme dans les métiers du guidage - Précisions apportées sur la nature des diplômes retenus

Publié le par frotsilimousin

Vous savez tous que les visites guidées de monuments historiques sont particulièrement encadrées, en effet, vous avez l'obligation d'avoir une carte professionnelle pour pouvoir exercer ce métier.

Depuis plusieurs mois des réflexions étaient en cours pour simplifier et clarifier l'exercice du guidage, c'est fait le décret 2011-930 est paru le 1er août 2011 relatif aux personnes qualifiées pour la conduite de visite commentée dans les musées et monuments historiques.

Ce décret remplace les 4 professions de guidage ( guide-interprête régional, guide interprète national, guide conférencier des Pays et Ville d'art et d'histoire, conférencier national) assurant les visites commentées dans les musées et monuments historiques par une seule celle de guide conférencier.

Les modalités et conditions d'accès à cette nouvelle carte professionnelle sont simplifiées. Il faut être soit titulaire d'une licence professionnelle guide-conférencier ou d'un master comprenant 3 unités d'enseignement de compétence spécifique détaillées dans l'arrêté suivant. A consulter nécessairement : Arrêté du 9 novembre 2011 relatif aux compétences requises en vue de la délivrance de la carte professionnelle de guide-conférencier aux titulaires de licence professionnelle ou de diplôme national de master

Tous les guides ayant obtenu leur carte avant le  31 mars 2012 pourront obtenir leur nouvelle carte de guide conférencier en faisant une demande et en présentant leur carte actuelle  à la préfecture de leur département. Cette nouvelle règlementation étant applicable à partir du 31 mars 2013, il vous faudra en faire la demande avant.

Cette réforme sera applicable à partir du 31 mars 2012.

Un article complet de la DGCIS ICI

Le décret du 1er Août 2011 relatif aux personnes qualifiées pour la conduite de visite commentée dans les musées et monuments historiques

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article